DENIS ESNAULT

affichiste

SEUL CONTRE TOUS

Denis Esnault a travaillé sur l'affiche de Seul contre tous ainsi que sur d'autres déclinaisons (générique, dossier de presse, T-shirt...).

Comment avez-vous été engagé dans cette aventure ?

 

J'étais assistant de Marc Bruckert dans la société de production et design Le Village. Je venais de terminer mes études et c'est le premier travail que j'ai signé. C’était très excitant de faire une affiche d’un premier long métrage pour un cinéaste indépendant.

 


Avez-vous été en contact direct avec Gaspar Noé et avez-vous participé au tournage ?

 

Oui, j’ai travaillé directement avec lui, ça a duré 4 mois. Il partageait son temps entre le montage du film et la création de l’affiche. Le seul rapport que j’ai eu avec le tournage c’est le visionnage des planches contacts – dont a été tiré Philippe Nahon sur l’affiche.

 


Quel a été précisément votre travail sur Seul contre tous et à partir de quelles consignes ?

 

Gaspar avait une idée précise des typos et des couleurs à utiliser. Noir et rouge, Futura pour la typo de texte courant. Un jour, il est arrivé avec un magazine LIFE des années 60. Il m'a demandé de m'inspirer du logo. J'ai dessiné la police « SEUL CONTRE TOUS » avec la typo du logo LIFE. Ensuite je l'ai incliné a 20 %. Il voulait également que « CARNE » son premier film soit présent sur l’affiche. En appuyant la main de Philippe Nahon sur « France » il nous restait RANCE qui est l’anagramme de CARNE.
Il y a aussi la liste de mots sur la droite du personnage qui forme un couteau de boucher.

 


Suivez-vous sa carrière et quel regard portez-vous sur son travail ?

 

J’ai vu tous ces films avant « SEUL CONTRE TOUS », je suis allé voir IRREVERSIBLE. De manière générale j’apprécie ses prises de risques autant dans la violence, ses choix de travelling, de chromie, d'ambiance.

 


La pré-affiche de son dernier film, Enter the Void, vient d'apparaître officiellement sur Internet. Qu'en pensez-vous ?

 

J’aime beaucoup, les néons Rouge, vert, bleu, l’énergie, l’electricité, ce côté Las Vegas japonais. Où va t-il nous emmener ? Dans quel monde ? C’est un peu le vaisseau de l’Odyssée de l’Espace son film préféré mais sur terre.
Ma rencontre avec Gaspar ne m’a pas laissé indifférent et m’a marqué dans mon propre travail proche de l’underground. J’ai crée avec un ami il y a deux ans une revue semestrielle qui laisse une liberté de parole a des écrivains, illustrateurs, journalistes, graphistes. Chaque numéro a un thème unique. Son nom : IRREVERENT (www.irreverent.fr)

 

 

www.letempsdetruittout.net is non official & independent, dedicated to the cinema of Gaspar Noé. Its content does not engage the responsibility of Gaspar Noé. All medias (images, videos, texts...) belong to their respective authors and the webmasters guarantee a non-commercial use. Layout : Alexis Veille.

 

 

 

 

 

RSS Feed