"UN BREF ESPACE-TEMPS DANS LEQUEL MOI ET MOI SEUL EXISTE"

GASPAR NOE

"Je suis né en Argentine, mes parents sont venus en France quand j'avais douze ans. Je suis entré à dix-sept ans à l'école Louis Lumière. En fin d'étude, j'ai fait un court métrage, j'ai travaillé comme assistant, j'ai réalisé un court-métrage érotique qui n'est passé nulle part parce que les festivals de courts-métrages sont très prudes. [...] Quand j'étais gosse, ma mère m'a emmené chez un psychanaliste pour un bilan psychique. Il m'a demandé si j'aimais les films d'épouvante, j'ai dit oui. On m'a affirmé que j'avais bien répondu, que c'était un signe d'équilibre psychologique. Je n'ai donc pas arrêté d'en voir !"

(La Revue du Cinéma #484)

 

 

Gaspar Noé est né le 27 décembre 1963 à Buenos Aires, en Argentine. Il passe son enfance entre sa ville natale et New-York. Son père, Luis Felipe Noé, est un peintre "très ludique" et sa mère, une "assistante sociale militante".

Il arrive à Paris à l'âge de 12 ans. A 17 ans, après avoir étudié la philosophie, il entre à Louis Lumiere afin d'étudier le cinéma. A 19 ans, il devient diplômé mais ne veut pas encore travailler; ainsi, il va à la Faculté de Philosophie à Tolbiac (Sorbonne). En 1985, il devient assistant du réalisateur argentin Fernando Solanas, sur son film "El exilio de Gardel (Tangos)" et réalise son premier court-métrage "Tintarella di Luna". D'une durée de 18 minutes, en couleurs et noir & blanc, tourné en Scope 35mm, il en dit :

 

 

"Ce film a circulé de festival en festival et il est passé à la télévision. Je crois que ça a été l'un des premiers courts achetés par CANAL+. Il a été diffusé à l'antenne juste avant "Eraserhead", ce qui représentait pour moi une consécration. Ce succès d'estime m'a en tout cas donné envie de continuer. Tout en suivant des cours de philo en auditeur libre, j'ai commencé à écrire des scénarios, dont une première mouture de "Carne".

 

 

Son père, Luis Felipe, et lui-même, jouent un rôle dans le court. Lucile Hadzihalilovic, qu'il vient juste de rencontrer et qui va devenir sa monteuse, rend visite à Gaspar Noé sur le tournage de "Tintarella di Luna".

 

Deux ans plus tard, en 1987, il est le chef opérateur du premier court-métrage réalisé par Lucile, "La première mort de Nono" et réalise son 2ème court, "Pulpe Amère" (16mm - 1:37 - Couleurs - 6 minutes).

En 1988, il de nouveau asistant réalisateur de Fernando Solanas sur "The South".

 

En 1991, Lucile Hadzihalilovic et Gaspar Noé créent Les Cinémas de la Zone qui demeurent encore aujourd'hui, leur société de production.

 

 

"Nous avons découvert que nous partagions une envie de faire des films atypiques et nous avons décidé de créer ensemble notre propre société, les Cinémas de la Zone, pour financer nos projets. Au-delà de tous les inconvénients majeurs de l'auto-production, nous jouissons ainsi d'une plus grande liberté de création. Nous réalisons nos films comme nous le souhaitons sans nous soucier s'ils se vendront ou pas. Quitte à en payer les conséquences dans notre vie quotidienne."

 

 

Plus tard, il démarre le tournage de  “Carne” avec Philippe Nahon, (Couleurs, 40 min - 16mm gonflé en 35mm) qui dure deux ans. Afin de survivre (financièrement), il accepte de participer aux tournages de publicités et de clips. “Carne” est récompensé par le prix Grand prix de la semaine de la critique et la Mention du Prix de la jeunesse à Cannes.

 

 

“Beaucoup m'ont suggéré de l'adapter en long-métrage. Je l'ai écrit mais ça a bien-sûr été refusé par les médias décisionnaires”.

 

 

Gaspar Noé décide alors de produire une version longue de son film mais ne parvient pas à réunir suffisamment d'argent.

 

De 1995 à 1998, il tourne une fausse émission Tv titrée “Une expérience d’Hypnose Télévisuelle” diffusée pendant l'émission “l’Oeil du Cyclone” sur Canal+.

 

Ainsi, lors de la même année (1995), il réalise un spot contre la chasse : “Le lâcher d’animaux d’élevage”. 

 

 

"C'est contre la chasse. I didn't like it. Ils m'ont proposé de le tourner. Je l'ai fait en un jour [...] On avait pas beaucoup d'argent. J'ai été payé pour faire ça contre les chasseurs. Je suis contre la chasse". (Dark Star Rising de Shade Rupe, p.399 - Headpress)

 

 

Gérard Courant le filme pour son “Cinématon”. En 1996, il tourne son premier clip “Je n’ai pas” pour Les Frères Misère (le groupe de Mano Solo) dont il existe deux versions officielles. Il apparaît aussi dans le générique et les remerciements du film “Assassin(s)” de Matthieu Kassovitz.

 

La même année, il interprète une voix dans “Le Rocher d’Acapulco” de Laurent Tuel. En 1997, il apparaît dans le film de son ami Jan Kounen, “Dobermann”. Il joue un vendeur de Kebabs.

 

En 1998, il revient avec un court-métrage pornographique commandé par le Ministère de la Santé: “Sodomites” dans lequel apparaissent Philippe Nahon et Mano Solo. Le court de Lucile, “Good Boys Use Condoms” fait aussi partie de cette campagne.

 

 

"J'ai choisi le sujet anal, parce que je pensais que j'avais besoin du plus difficile [...] Nous avons tourné en 35mm. J'étais surpris parce qu'on a eu du film gratuitement, car ils disaient : nous voulons vous aider à combattre le SIDA. Et nous avons eu aussi la caméra gratuitement. Mais, autrement, le coût du court était de 40,000 $." (Dark Star Rising de Shade Rupe, p.398 - Headpress)

 

 

La même année, il débute le tournage de "Seul contre tous" (“I Stand Alone”) (Couleurs - 93 minutes - 16mm gonflé en 35mm), avec Philippe Nahon qui a déjà tourné dans “Carne”. Cinq années sont nécessaires pour terminer ce projet qui a été auto-financé à cause du refus de plusieurs chaînes de télévision.

 

 

“Je devais arrêter le tournage afin de trouver de la pellicule avant de pouvoir tourner à nouveau. Philippe était obligé de porter les mêmes vêtements raidis par la sueur afin de poursuivre le film”.

 

 

Une séquence non utilisée montre Stéphane Drouot, le brillant réalisateur de “Star Suburb”, deviendra un court-métrage “Intoxication”. Au même moment, il est le chef opérateur de Lucile’s pour son moyen-métrage “La bouche de Jean-Pierre”.

 

 

“Les trente jours de tournage dureront finalement deux ans et demi, en partie à cause du film de Lucile “La bouche de Jean-Pierre” que nous avons tourné simultanément. Pendant que nous terminions le sien, je montais le mien”.

 

 

Grâce au soutien financier de la styliste Agnès B., il parvient à le terminer. Présenté au Festival de Cannes en 1998, le film fait scandale à cause de son ambiguité idéologique. C'est à cette période que nait l'idée d'“Enter the Void”, inspiré par le “Bardo Thödol”, le Livre des Morts Tibétain.

 

Toujours en 1998, il tourne le clip “Insanely Cheeful” (Couleurs - 4:07mn, according to the different versions) pour le groupe Bone Fiction et commence à tourner en 1999 un autre clip “Je suis si mince” (Couleurs - 16mm - 5:25 mn) pour la chanteuse française Arielle.

 

En 2000, Gaspar Noé apparaît aussi dans le générique et les remerciements du film de Virginie Despentes & Coralie Trinh Thi, “Baise moi” et en 2001, dans les remerciements du documentaire “Qui êtes-vous, Bernard Tapie ?” de Marina Zenovich.

 

Bien que la pré-production d'“Enter the Void” était prête à démarrer, on dit à Gaspar Noé en 2001 que le tournage ne pourrait commencer qu'en fin d'année. Afin de rester libre et indépendant et ainsi pouvoir appliquer ses propres idées, il décide de tourner un film moins ambitieux pendant l'été plutôt que des publicités. Ce film deviendra “Irréversible” (Couleurs - 16mm gonflé en 35mm - 96mn) avec Vincent Cassel, Monica Bellucci et Albert Dupontel qui sortira en 2002 avec un tel succès inattendu qu'il en fera oublier le p rojet“Enter the Void”. Gaspar fait une apparition comme client du club gay BDSM le Rectum.

 

 

“Nous avons tourné le film à l'aide d'un scénario de 3 pages. Le financement a été rapidement bouclé grâce à la notoriété de Monica Bellucci, Vincent Cassel et Albert Dupontel. Bien que rien n'était écrit, pas même le titre, nous avons obtenu 27 millions cash et la liberté de réalisation. Les gens ne comprennent toujours pas comment un tel film a pu être tourné. Je crois que c'est l'absence de marque de référence condamnable dans mes trois pages de scénario qui a caché la violence d'un film qui aurait dû être rejeté”.

 

 

A cause de deux scènes extrêmement violentes (un meurtre, avec un crâne défoncé à coup d'extincteur et un viol), “Irréversible”, présenté à Cannes, créé le scandale.

 

 

“Les gens ont tellement peur de la destruction des autres, que quand ils assistent à des actes de violence, il ya deux types de réaction. D'un côté on veut intervenir, et de l'autre, on se met en retrait. Les femmes sont plus choquées par la violence de la scène avec l'extincteur alors que les hommes quittent la salle au cours de la scène de viol. C'est un réflexe de mâle dominant : ils refusent d'être identifiés à une femme en train d'être violée.”

 

 

Après “Irréversible”, le prochain film de Gaspar Noé, “Enter the Void”, est annoncé à plusieurs reprises... en vain.

 

En 2004, Lucile réalise son premier long-métrage, “Innocence” qu'elle dédie Gaspar. La même année, il tourne deux spots contre le SIDA pour une campagne de l'INPES. Mais, refusant de céder au diktat de ses partenaires (ils voulaient faire un troisième court-métrage présentant la population africaine de manière caricaturale et d'un point de vue raciste), il brise le contrat et signe son travail sous le pseudo “Roberto Keller”.

 

En 2005, “Enter the Void” est annoncé par Pathé Renn Productions. Le tournage paraît sur le point de se faire. Cependant, rien ne se produit. Cette année-là, Gaspar est à Cannes et Canal + lui laisse carte blanche : il tourne trois courts expérimentaux, “Eva” dont le contexte est le Festival et dans lesquels apparaît le mannequin Eva Herzigova.

 

En 2006, Gaspar Noé part au Burkina Faso pendant 10 jours afin de tourner un court-métrage documentaire issus du projet “8”, à l'initiative de LDM Production et de l'United Nations Development Programme (UNDP ; plus tard, l'ONU quittera le projet à cause d'un conflit artistique avec LDM). Ce court-métrage intitulé “SIDA” (AIDS) montre la vie quotidienne d'un Burkinabé infecté par le VIH. Au même moment, il se murmure que Gaspar prépare une version longue intitulée “HIV”.

 

La même année, il tourne le court-métrage pornographie “We Fuck Alone” (Couleurs/N&B - DV - 23 mn) pour “Destricted” qui est un projet de courts-métrages qui explorent la ligne où l'art et la pornographie se croisent. En outre, “We Fuck Alone” fait référence au titre international de “Seul contre tous” : “I Stand Alone”.

 

Pendant près de dix ans, le troisième film de Gaspar, “Enter the Void”, a été annoncé. Au cours du Festival de Cannes 2006, Wild Bunch, nouveau producteur de Gaspar, profite de l'opportunité pour relancer la production du film. (Gaspar est présent au Festival pour “SIDA”” et “Destricted”). Malheureusement, le tournage d'“Enter the Void” est annoncé puis retardé à plusieurs reprises.

 

En mars 2007, Gaspar Noé fait part - pour la première fois - de ses sentiments à la presse (Dedicate #11) et mentionne des problèmes financiers qui compliquent la faisabilité de son troisième film, présenté comme très ambitieux.

 

Cependant, en août 2007, le magazine “Premiere” annonce le tournage imminent (pour septembre 2007) d'“Enter the Void”. Mais le casting ne semble toujours pas défini… Finalement, le tournage débute le 19 octobre 2007 à Tokyo, au Japon. Le casting principal est uniquement constitué d'acteurs et actrices anglophones: Nathaniel Brown et Paz de la Huerta, dans les rôles d'Oscar et Linda, frère et soeur. Fin de la première partie du tournage japonais : 15 décembre 2007. Retour en janvier 2008 et plus tard la même année. Le tournage est secret mais une fois de plus, la presse française ignore Gaspar Noé…

 

Fin avril 2008 : le tournage se poursuit au Canada et se termine en mai. En novembre, Gaspar dirige une nouvelle fois Vincent Cassel dans un spot pour le nouveau parfum d'Yves Saint Laurent, “La Nuit de l’Homme”. Selon plusieurs sources, le tournage est plus "sombre" que le résultat final...

 

Avril 2009: “Enter the Void” est finalement sélectionné à Cannes mais la copie est inachevée (pas de générique et les SFX sont encore bruts). Cette sélection est suivie par plusieurs autres dans plusieurs festivals internationaux.

 

Le 5 mai 2010, “Enter the Void” sort en France. Il sera projeté pendant deux mois dans seulement 30 salles pour seulement 50000 spectacteurs, un peu mieux que "Seul contre tous" (“I Stand Alone”) (1999) mais beaucoup moins qu'“Irréversible” (2002) qui a réuni 600000 spectateurs. Les dvd & blu-ray d'“Enter the Void” sortent en décembre 2010 chez Wild Side. Les bonus sont limités car Gaspar Noé se refuse à commenter son travail.

 

Dans le sillage de la promotion internationale d'“Enter the Void” (la sortie américaine est prévu pour septembe 2009), Gaspar pourrait préparer son quatrième film, "un film érotique qui est excitant. Pas un film d'art avec des séquences érotiques, mais film érotique avec du fond, où le sexe n'est pas simulé. Et en 3D, si les tests techniques auxquels je vais procéder sont positifs”

 

En 2011, il tourne Ritual, un exorcisme à Cuba (mars) pour le film-omnibus “7 jours à la Havane” (Siete días en La Habana). En mai, il est présent à Cannes et alors que Nicolas Winding Refn obtient le Prix du Meilleur Réalisateur pour “Drive”, le réalisateur danois remercie Gaspar pour son aide concernant une "tête explosée". Ce même mois, Gaspar est interviewé par un site hongrois (origo.hu) dans lequel il parle de son court-métrage cubain, de ses projets (un film érotique), et révèle que sa mère souffre de la maladie d'Alzheimer.

 

De 2012 à 2013, il tourne 3 clips (pour SebastiANNick Cave et Animal Collective). Ce seront ses derniers travaux avant le tournage de son prochain film. Fin 2013, il réalise la couverture de l'album de Sky Ferreira et participe à une exposition en Argentine avec sa soeur et son père : NOE 3D.

 

En 2014, Gaspar is annoncé comme réalisateur dans un film-omnibus dont le thème est le football : "Short Plays". Quelques semaines plus tard, Wild Bunch annonce que le prochain film de Gaspar sera tourné à Paris en juin 2014. Ce sera "mélodrame sexuel sur un garçon, une fille, et une autre fille" intitulé "LOVE".

 

En mai 2015, LOVE 3D est officiellement sélectionné à Cannes. La projection publique a lieu en juillet de la même année. En dépit d'une polémique sur l'âge de l'interdiction (d'abord interdit au - de 16 ans, une association d'extrême-droite parvient à obtenir une interdiction aux - de 18 ans), LOVE 3D obtient plus d'entrée (environ 60 000) qu'Enter the Void.

 

Dans plusieurs interviews, Gaspar raconte qu'il serait intéressé par tourner un documentaire (peut-être en Afrique, comme pour SIDA) ou un film utilisant l'Oculus Rift ("un casque de réalité virtuelle"). Patience...

 

Biographie rédigée par Frédéric Polizine

 
 

Photos par Gaspar Noé

 
 

Divers : 

 

> Gaspar Noé a été producteur et directeur artistique de “La Bouche de Jean-Pierre” (1996) et cadreur sur “La Première Mort de Nono” (1987) (où il a rencontré Lucile) et “Good Boys Use Condoms” (1998), respectivement moyen et court-métrages de Lucile Hadzihalilovic. En 2004, elle réalise “Innocence”, dédié à Gaspar.

 

> Gaspar Noé a été assistant réalisateur sur “El exilio de Gardel (Tangos)” (1985, 120 minutes, 35 et 16mm - Argentine / France) et sur “Le Sud” (1988, 117 minutes, 35 et 16mm - Argentine / France), tous deux de Fernando E. Solanas (Buenos Aires, 1936). “El exilio de Gardel (Tangos)” a reçu le Prix Spécial du Jury (Festival de Venise) en 1985 et au Festival de Biarritz la même année, et enfin, a remporté le Grand Coral - Premier Prix du Festival du Film de La Havane en 1988. "Le Sud" a remporté le Prix du Meilleur Réalisateur (Festival de Cannes 1988).

 

> Gaspar Noe Gaspar fait une apparition comme client du club gay BDSM le Rectum dans Irréversible ; il apparaît aussi en vendeur de kebabs dans “Dobermann” (Jan Kounen, 1997) et il interprète aussi une voix dans “Le Rocher d’Acapulco” de  (Laurent Tuel , 1996).

 

> Gaspar Noe a été filmé Gérard Courant pour son “Cinématon”, une série de portraits filmés montrant une personnalité du monde de l'art, de la culture, de la politique ou du divertissement, en un seul gros plan silencieux, dans lequel le protagoniste est libre de faire ce qu'il veut. Le Cinématon a commencé le 7 février 1978 (Le n°0 a été filmé le 18 octobre 1977). Format : Super 8 - muet - couleurs - Chaque portrait (générique compris) dure 3 minutes 55 secondes. Durée totale : 142 heures.

Gaspar Noé est le portrait n°1749. Tourné à Paris le 23 juin 1995 à 0h20. Gaspar Noé apparaît dans un autre travail de Gérard Courant, “Itinéraires Héréditaires”, aun journal intime filmé. (http://www.cineastes.net/c/courant.html).

 

> Gaspar Noé apparaît aussi dans le générique et les remerciements du film de Virginie Despentes & Coralie Trinh Thi, “Baise moi”, dans les remerciements du documentaire “Qui êtes-vous, Bernard Tapie ?” de Marina Zenovich, dans le générique et les remerciements du film “Assassin(s)” de Matthieu Kassovitz, et enfin dans le générique du court-métrage de Jacques Audiard, “Normes Françaises”.

 

> En 2011, il est présent à Cannes et alors que Nicolas Winding Refn obtient le Prix du Meilleur Réalisateur pour “Drive”, le réalisateur danois remercie Gaspar pour son aide concernant une "tête explosée"

 

— 2013 - 9 MOIS FERME (Albert Dupontel - cameo: le détenu chauve #1)

— 2008 - DANTE 01 (Marc Caro - cameo: détenu dangereux)
— 2001 - WHO IS BERNARD TAPIE ?/QUI ÊTES-VOUS, BERNARD TAPIE ? (Marina Zenovich - remerciements)
— 2000 - BAISE-MOI (Virginie Despentes & Coralie Trinh Thi - remerciements)
— 1998 - GOOD BOYS USE CONDOMS (Lucile Hadzihalilovic - cadreur)
— 1997 - DOBERMANN (Jan Kounen - Figuration)

— 1996 - ASSASSIN(S) (Matthieu Kassovitz - Remerciements)
— 1996 - LA BOUCHE DE JEAN-PIERRE (Lucile Hadzihalilovic - cadreur/directeur artistique/producteur)
— 1996 - LE ROCHER D'ACAPULCO (Laurent Tuel - voix)
— 1988 - LE SUD (Fernando E. Solanas - assistant réalisateur)
— 1987 - LA PREMIÈRE MORT DE NONO (Lucile Hadzihalilovic - cadreur)
— 1985 - TANGOS, L'EXIL DE GARDEL (Fernando E. Solanas - assistant réalisateur)

 

 

 

Bibliographie

 

GASPAR NOE'S WORLD From Carne to Seul contre tous (2000 - Petit Grand Publishing - Ciné Carnet N°02)

 

 

Gaspar Noé sur Wikipedia :

fr.wikipedia.org — en.wikipedia.org — de.wikipedia.org — ja.wikipedia.org

—  Gaspar Noé sur IMDB

Le site de Jean-Louis Costes (acteur dans Irréversible)

Le site de Benoit Debie (directeur de photographie d'Irréverisble, Enter the Void et Love)

 

 

www.letempsdetruittout.net is non official & independent, dedicated to the cinema of Gaspar Noé. Its content does not engage the responsibility of Gaspar Noé. All medias (images, videos, texts...) belong to their respective authors and the webmasters guarantee a non-commercial use. Layout : Alexis Veille.

 

 

 

 

 

RSS Feed