Interview de (Jean-Louis) Costes (11 janvier 2004) par Fréd.


Qui est Costes ?


Je suis enfermé dans une cave depuis 1986. J’y dors, j’y bouffe je m’y branle et j’y fais de la musique. Cette musique je l’envoie dehors comme des SOS. Ma musique c’est des SOS d’un mec qui crève lentement dans un trou, mais tout le monde s’en fout. Moi aussi je m’en fous de crever.


Quand et comment avez-vous connu Gaspar Noé ?


Il m’a appelé pour me demander de jouer dans Irréversible. Il connaissait certains de mes films et cds et me voyait bien pour faire le rôle d’un pédé drogué qui a une main bloquée dans le cul. Ce que je suis en vrai alors c’est facile à jouer pour moi.


Dans un texte paru dans la revue trimestrielle Cancer (Irrécupérable par Costes), vous évoquez le tournage d'Irréversible où vous n'épargnez personne. Mais que représente réellement cette expérience pour vous ?


Ça m’a beaucoup impressionné de voir Gaspar Noé travailler et filmer lui-même car il est extrêmement passionné et cherche toujours à faire mieux. L’aspect technique était aussi intéressant car je fais moi-même des films : je jouais dans un plan séquence qui se déroule sur trois étages ! Donc quelque chose de très complexe à filmer, à éclairer et à enregistrer le son.
Par contre j’ai été écœuré par l’absence de rigueur de Dupontel qui s’est permis de disparaître du tournage, de refuser les dialogues proposés par le réalisateur. Sa mauvaise volonté et son manque de professionnalisme étaient stupéfiants.

Par contre j’ai beaucoup apprécié l’énergie de Cassel, son envie de bien faire, ainsi que les deux autres acteurs présent ce jour.
Plus généralement je n’apprécie pas du tout la promo faux scandale et faux film underground faites à la sortie d’Irréversible. L’aspect show-bizz, fric et starlettes, me dégoûte. Le film n’est pas spécialement violent ni ne brise aucun interdit. C’est un truc calculé de A à Z pour pas avoir d’emmerdes tout en prétendant les chercher. Moi qui suis poursuivi sans arrêt en justice pour mon oeuvre depuis 7 ans sans que les médias et le milieu culturel ne s’en émeuvent, ça ne peut que me faire grave dégueuler les faux scandales du show-bizz.


On a tenté maintes fois de vous censurer alors que vous êtes la Liberté incarnée. Tourner pour un réalisateur sans concessions comme Noé, est-ce une continuation de votre art ou un moyen médiatisé de vous faire « de la pub et du fric » ?


On n’a pas seulement tenté de me censurer. On me censure effectivement. L’union des étudiants juifs de France me poursuit en justice sans arrêt depuis 1997. Le résultat : concerts annulés, mes disques retirés des magasins, plus aucune émission de télé sur mes shows, articles de presse qui me font passer pour nazi, raciste, révisionniste et même... assassin ! Plus des agressions et des coups sur scène et dans la rue en sortant de chez moi. Je suis ruiné, je suis épuisé. Je vais en crever mais je résisterai jusqu’au bout.
Par ailleurs, jouer dans un film n’est pas mon oeuvre puisque je sers l’oeuvre du réalisateur, même si je sens une affinité entre ce qu’il fait et ce que je fais, bien que nos styles soit très différent. Et c’est évident que ça rapporte beaucoup plus de fric que mes concerts ! Acteur de cinéma est vraiment un métier de branleur à côté de l’énergie qu’exigent mes spectacles.


Après l'expérience Irréversible, si Noé faisait de nouveau appel à vous, seriez-vous partant ?


Ça serait un plaisir et un honneur. J’aimerais avoir l’occasion de jouer un rôle sur plusieurs scènes, de développer un personnage, de le faire évoluer.


Un grand merci à Jean-Louis Costes pour sa disponibilité, sa générosité et sa gentillesse.

Si vous voulez soutenir Costes, une seule adresse:

http://costes.org/ ou, plus directement, pour vous procurer son travail et lui donner les moyens de continuer, http://costes.org/cat.htm#order ou ici http://www.costes.org/order.htm

Pour en savoir plus sur le pourquoi de son travail: http://costes.org/why2.htm

(Photo n et b : www.homme-moderne.org)

(Jean-Louis) Costes interview by Fréd (11th, january, 2004).


Who is Costes ?


I am shut away in a cellar since 1986. I sleep, I eat, I wank and I play music there. I send this music outside as SOS. My musics are SOS from a guy who slowly dies in a hole, but nobody cares. Me too, I don't care to die.


When and how did you met Gaspar Noé ?


He called me to ask me for acting in Irréversible. He knew some of my movies and discs and he could see me doing a junkie faggot who got a hand stuck in the ass. This is what I am in real life so it's easy for me to play this.


In a text published in the quarterly Cancer (Beyond help by Costes), you mentioned the shooting of Irréversible in which you don't spare anyone. But what do you really think about this experience?


I was very impressed to see Gaspar Noé work and shoot himself because he's extremely passionate and he always tries to do better.  The technique aspect was also interesting because I make myself movies : I played in a long-take that took place on three floors! So, something very complex to shoot, to light, and to record the sound.

However, I was sickened by the lack of rigour from Dupontel who allowed himself to disappear from the filming, to turn down the lines suggested by the director. His bad will, and his lack of professionalism were astounding.
On the other hand, I appreciated the energy of Cassel, his wish to do well, and also the two other actors there that day.

More generally I don't like at all the fake scandal and fake underground movie plug made at the release of Irréversible. I'm disgusted by all the showbiz, dough and starlets. The movie isn't particulary violent and doesn't break a taboo. It was weighed up from A to Z for not having any trouble by intending to look for them. I've been legally pursued non stop for my work for 7 years and medias and cultural background never cared, so those fake scandals from the showbiz make me puke.


We tried to censor you over and over whereas you are the incarnate Freedom. Is filming for a uncompromising film director like Noé a continuation of your art or a broadcasted way to make you "plug and dough" ?


We didn't only try to censor me. I'm indeed censored. Union of French Jewish Students constantly sues me since 1997. The result is : cancelled concert, my discs are recalled from the stores, press articles that pretend I'm a Nazi, racist, revisionist and even... a murderer! More agressions, more punches on stage and in the street by going out. I'm falling apart, I'm exhausted. I'll die from this but I will resist until the end.


Otherwise, acting in a movie isn't my work because I help the work of a director, even if I feel likeness between our works, although our styles are very different. And it's obvious that it brings more money than my concerts! Movie actor is really a tosser's job besides the energy needed for my shows. After Irréversible, if Noé called you again, would you be up for this ?


It would be a pleasure and an honour. I'd like to have a role on many scenes, to develop a character and to make him evolve.


A huge thanks to Jean-Louis Costes for his availability, his generosity and his kindness.


If you want to support Costes : http://costes.org/ or if you want to order his works and give him the means to continue :  http://costes.org/cat.htm#order or there: http://www.costes.org/order.htm To learn more about the reason of his work: http://costes.org/why2.htm

Jean-Louis Costes

Artiste libre

Free artist

FP/LTDT. Entretien avec Costes. Le Temps Détruit Tout [en ligne]. Publié le 11 janvier 2004. Consultable à l'adresse : http://www.letempsdetruittout.net/interviews/jean-louis-costes

✓ Texte copié

Le Temps Détruit Tout — 2021

Site non officiel dédié à Gaspar Noé