Rechercher

Non fui, fui ; non sum, non curo*



*"Je n'existais pas, j'ai existé ; je n'existe plus, je ne m'en soucie pas"

[english translation below]


J’ai découvert Gaspar Noé avec Irréversible. Mais, en réalité, je connaissais déjà son cinéma – sans le savoir – grâce à une VHS de Seul contre Tous qu’un ami nous avait prêté, à Stéph, ma compagne et co-créatrice du site, et moi, quelques années plus tôt. L’année de sortie d’Irréversible, en 2002, j’étais sur un tournage de court-métrage amateur et tout le monde tripait sur les visuels de son nouveau film. Puis un pote de tournage est allé voir Irréversible en salle et m’a dit deux choses qui nous ont poussé à y aller (j’ai toujours eu beaucoup de mal à suivre les conseils en matière de cinéma) «C’est bourré de références à Kubrick» et «J’ai interdit à ma sœur d’y aller ! ». Stéph était bien plus motivée que moi mais ces deux arguments me titillaient quand même un peu. Quand nous sommes sortis de la salle, nous ne savions plus sur quelle planète nous étions tant le choc avait été violent. C’était une découverte. Du désir d’en savoir plus sur Gaspar, de découvrir ses autres œuvres et de partager cette expérience avec le plus de monde possible est né Le Temps Détruit Tout le 1er mai 2003 après des mois de recherches, d’enquête et de travail.


Depuis, beaucoup de sang et de sperme a coulé sous les ponts… Si j’ai été impressionné par Enter the Void, agréablement surpris par Love et excité par Climax, je dois avouer que la passion a fini par retomber peu à peu même si, à chaque sélection de Gaspar au festival de Cannes, je retrouve (un peu) le vertige des débuts. J’estime que LTDT a joué son rôle. C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de mettre fin à cette aventure – dix-sept ans ! - en passant la main à Alex. Je ne serai sans doute pas très loin du Temps Détruit Tout mais je ne n'en serai plus que le co-fondateur. Depuis 2003, du monde a participé directement ou indirectement au site (je ne les évoquerai pas toutes et tous) et je les remercie ici sincèrement du fond du cœur. Certains nous ont quitté (je pense tout particulièrement à Mick Gondouin et, plus récemment, à l’immense Philippe Nahon) ou se sont éloignés du site. Mon plus grand remerciement va à Alex qui gère LTDT d’une main de maître (l'interview de Gaspar, notamment, c'est grâce à lui), qui l’a relancé et lui permettra, après Stéph et moi, de traverser les années qui viennent en continuant de porter la bonne parole de Gaspar à travers le monde. Merci à toutes et tous qui nous lisez. Ce site a toujours été pour vous. Et, bien entendu, merci à Gaspar Noé (avec Stéph, par une chance inouïe, nous l'avions rencontré à Cannes où il nous avait emmenés, alors que nous étions sans invit', jusqu'à la salle de projection de Destricted. Ce type est d'une gentillesse, d'une sincérité et d'une humanité rares, vraiment !) pour cette passionnante et toute première (!) interview pour le site et pour avoir magistralement écarté les rideaux de son écran de cinéma mental comme peu de cinéastes l’ont fait avant lui.


Longue vie à Gaspar Noé et au site Le Temps Détruit Tout.


Fréd et Stéph




Le mot d'Alex :


Enfin, je me permets de prendre la parole. Alex, c'est Malcolm McDowell dans Orange Mécanique, le film qui m'a fait voir le cinéma autrement. Et, vous le savez, celui de Monica Bellucci dans Irréversible. Un parallèle que réfute Gaspar dans son film, mais il s'agit de deux films de deux cinéastes ayant marqué ma cinéphilie comme aucun autre. Alex (de mon vrai nom Alexis), il n'y a qu'ici qu'on me nomme comme ça. Enfant, c'est comme ça que je voulais qu'on m'appelle. Ici, c'est l'univers parallèle qui exauce ces petits vœux un peu naïfs, la bulle dont j'ai toujours eu besoin pour faire exploser ma passion tout en ayant le sentiment de faire quelque chose d'utile : on nous pose des questions venues de tous les continents et, au fil des années, le site m'a appris à gagner en confiance. Aujourd'hui j'ose m'approcher des gens ne serait-ce que pour leur proposer des interviews (il y a eu Claude-Emmanuelle Gajan-Maull et son fils à l'écran Vince Galliot-Cumant, Tom Kan, Gaspar Noé... et pour un tout autre projet, Katharina Kubrick)


Quand Fréd m'a exprimé son souhait de vouloir me léguer le site, il m'a dit que ce n'était pas un départ triste. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser à ce que ça représentait. Bien sûr, on se parlera toujours. Sur le coup, j'étais mitigé, comme si une partie de ma vie s'effondrerait. Finalement, les aléas de la vie, pour lesquels Fréd m'a toujours soutenu — triple, puis quadruple deuil survenu il y a un mois par exemple — m'ont fait voir une autre perspective : non, en effet, ça n'a rien de triste, c'est une avancée exceptionnelle que d'hériter de tout ce travail formidable fait par Fréd, Stéph, et tous les autres participants depuis 2003. C'est donc avec une certaine fierté que je récupère le site et la mémoire qu'il transporte - je suis persuadé que sans LTDT, de nombreux courts et clips de la filmographie de Gaspar auraient disparu en partie du souvenir collectif des cinéphiles. Un peu comme un maître qui lègue ses outils à son apprenti : aujourd'hui, j'ai l'âge que Fréd avait quand il a commencé cette aventure.


Mes objectifs resteront les mêmes : parler de ses films, sans hiérarchie entre les longs sélectionnés à Cannes et les courts discrets et oubliés, sans pub et en toute indépendance. Chercher autant d'infos sur les films à venir (sans faire de fuite), que sur les œuvres passées dont personne n'a d'infos y compris au CNC. Et continuer à accompagner chaque sortie comme je peux, avec la complicité et la confiance de ses distributeurs (je pense notamment à l'équipe de Wild Bunch, Vincent et Elise de Carlotta, l'équipe de Studio Canal, ainsi que Chloé et Stéphane de chez UFO qui se sont tous montré-es disponibles quand c'était nécessaire et que je salue au passage).


Ensuite, il y aura bien sûr des changements à prévoir sur le site, pas forcément dans l'immédiat, mais qui permettraient de marquer une nouvelle ère. Il n'y aura pas de nouvel admin, mais de nouveaux apports au site en terme de contenu, à commencer par une base de données d'équipes techniques constituée en croisant les infos des génériques, les infos fiables dont nous disposons et celles des sites comme IMDB, loin de mentionner chaque personne. L'idée étant de rappeler que Gaspar a toujours conscience du travail monstrueux qu'il fait faire à ses équipes et qu'il récompense en les invitant à Cannes.


Je reviendrai très vite pour qu'on puisse réfléchir collectivement à ce qui est intéressant pour l'évolution du site, à ce qui est le plus demandé et ce qui est moins urgent.


Alex



*I didn't exist, I did exist, I don't exist, I have no cares.

I discovered Gaspar Noé through Irréversible. But, actually, I already knew his movies - without knowing - thanks to an I Stand Alone VHS a friend had lent to Stéph - my partner and co-founder of the website - and me a few years before. The year Irréversible was released, in 2002, I was on an amateur shortfilm shooting and everyone was hyped by his new film pictures. Then, a friend from the shooting watched Irréversible in theaters and told me two things that made us watch it (I always had trouble following advices when it comes to films) : "It's full of Kubrick references" and "I forbid my sister to watch it!". Stéph was more motivated than me but these two arguments intrigued me a bit. When we exited the theaters, we couldn't tell on which planet we were, as the shock was so violent. It was a discovery. The desire to know more about Gaspar, to discover his other works and to share this experience to as much people as possible, led to the birth of Le Temps Détruit Tout on May, 1st, 2003, after months of searches, investigation and work.


Since then, a lot of blood and sperm has passed under the bridge... If I was impressed by Enter the Void, pleasantly surprised by Love and excited by Climax, I have to admit that the passion supsided little by little, even though, each time Gaspar was selected in Cannes, I was a bit excited just as in the beginning. I feel like LTDT made its part. That's the reason I've decided to step down this adventure - 17 years! - in favour of Alex. I probably won't be very far of Le Temps Détruit Tout but I won't be the co-founder anymore. Since 2003, many people contributed, directly or not, to the website (I won't name them all) and I thank them here from the bottom of my heart. Some passed away (I'm thinking of Mick Gondouin and, lately, the immense Philippe Nahon) or moved away from the website. My biggest thanks goes to Alex who handles LTDT masterfully (especially Gaspar's interview, it was thanks to him) who revived it and the site allows him, after Stéph and me, to cross the coming years by spreading Gaspar's word through the world. Thanks to all of you who read us. This website has always been for you. And, of course, thanks to Gaspar Noé (with Stéph, by an incredible luck, we met him in Cannes while we hadn't any accreditation, where he invited us to the screening of Destricted. This guy is really kind, sincere and full of humanity, really!) for this fascinating and very first (!) interview for the website, and for having magnificently mastered his mental cinema as few film directors did before him.


Long live Gaspar Noé and the website Le Temps Détruit Tout.


Fréd and Stéph.


A word from Alex :


At last, I'm taking the floor. Alex is Malcolm McDowell in A Clockwork Orange, the film which made me see movies in another way. And, as you know, it's Monica Bellucci in Irréversible as well. A parallel disapproved by Gaspar for his film, but those are two movies from two filmmakers who left a mark on my cinephilia as no one else ever did. Alex (from my name "Alexis") is a name I'm only given here. As a child, this is how I wanted to be named. Here is the parallel universe fulfilling those little and innocent wishes, the little world I always needed to express my passion all the while feeling useful: we're being asked questions from every continents, and, through the years, I've learnt how to gain self-trust. Nowadays, I dare getting in touch with people and offer them interviews (there has been Claude-Emmanuelle Gajan-Maull and her screen child Vince Galliot-Cumant, Tom Kan, Gaspar Noé... and for a whole other project, Katharina Kubrick)


When Fréd told me he wanted to leave me the website, he said it wasn't a sad departure. But I couldn't stop thinking about what it meant. Of course, we'll keep chatting together. At first, I was mixed, as if a part of my life would collapse. In the end, the vagaries of everyday life, for which Fréd always supported me — a triple, then quadruple grief that occured a month ago for instance — made me think otherwise : indeed, it's not sad, it's a huge progress to inherit all this stupendous work done by Fréd, Stéph, and everyone else since 2003. It's with some kind of proudness that I agreed to take over the website and its memory — I'm convinced that without LTDT, many shorts and music videos from Gaspar's filmography would have disappeared from the collective memories of cinephiles. Quite like a master giving his tools to his apprentice : I'm now as old as Fréd was when he started this adventure.


My goals will stay the same: talk about his movies, whithout any hierarchy between those selected in Cannes and his discreets and forgotten shortfilms, without any ads and fully independantly. I'll keep seeking as much infos for his upcoming movies (without leaking them) than for past works for which no one as any informations (not even at french National Centre for Cinema). And keep promoting every releases as best as possible, with the complicity and trust of his distributors (I'm thinking especially of the team at Wild Bunch, Vincent and Elise from Carlotta Films, the team at StudioCanal as well as Chloé and Stéphane from UFO Distribution who were available when needed)


Then, there will be some changes to come, not immediatly, but that would mark a new era. There won't be any new admin, but new things will come on the site, starting with a database of technicians who worked with Gaspar, by crossing infos from the credits with infos we have and those from IMDB, far from mentioning everyone. The aim is to remind Gaspar has always been aware of the tremendous work done by his crews which he usually rewards by inviting them to Cannes.


I'll come back very soon so we can collectively think about what's best for the website, what's more expected and less urgent.


Alex.

669 vues1 commentaire

 

 

www.letempsdetruittout.net is non official & independent, dedicated to the cinema of Gaspar Noé. Its content does not engage the responsibility of Gaspar Noé. All medias (images, videos, texts...) belong to their respective authors and the webmasters guarantee a non-commercial use. Design: Alexis Veille.