Quand Denis Podalydès, Gaspar Noé, Albert Dupontel et Marc Caro jouaient dans un slasher...



Je suis ton châtiment est un court-métrage qui avait tout pour devenir culte : avec un casting composé de cinéastes 4 étoiles (où l’on rencontre Denis Podalydès, Jan Kounen, Marc Caro, Albert Dupontel, Gaspar Noé et même des acteurs comme Zinedine Soualem…) et figures de ce que les critiques américains appelleront la “New French Extremity”, il pourrait presque préfigurer le Dernières séances de Laurent Achard - à la différence près que dans le court de Bréaud, c’est un spectateur cinéphile, et non le projectionniste, qui s’inspire des films qu’il voit pour goûter à son tour au meurtre façon slasher.


Produit par Le Village de Nuit (1) à la demande de Canal +, le film a été diffusé pour la première fois le 10 octobre 1996 sur la chaîne cryptée. La section court métrage, à l’époque dirigée par Pascale Faure (2), avait la volonté de produire Mondo Kino, une série de dix courts métrages de genre (3), confiant un genre différent par réalisateurs, ces derniers ayant été choisis par Le Village. Parmi les autres cinéastes, on citera Christophe Smith et Benoît Delépine (À l’arrachée), Christian Merret-Palmair (Bons baisers de Suzanne), Vincent Hachet (La capsule), Vincent Ravalec (Le dur métier de policier) ou encore les frères Poiraud (Salinas) et Marc Cortès (Nouveaux mariés).


Lorsque Le Village propose à Guillaume Bréaud de s’essayer au projet, la plupart des genres avait déjà été attribuée : western, polar, comédie…, mais il lui restait le film d’horreur. À l’époque, il travaillait avec le scénariste de Jan Kounen, Carlo de Boutiny, et, de fil en aiguille, a rencontré d’autres cinéastes, faisant tous p